L'ex-chef de cabinet de Jean-Marc Robitaille ne peut vendre sa résidence pendant le «processus judiciaire»

Vendredi, 10 août 2018


L'ex-chef de cabinet de l'ancien maire de Terrebonne Jean-Marc Robitaille, Daniel Bélec, est sous le coup d'une ordonnance de la cour qui lui empêche de vendre sa maison pendant les procédures judiciaires le touchant.

Bélec ainsi que l'ex-maire Robitaille et quelques employés de l'époque avaient été arrêtés en mars dernier par l'UPAC, Bélec fait face à des accusations d'abus de confiance et de corruption pour sa participation à un système de partage de contrats municipaux à la Ville de Terrebonne, dans les années 2000.

Selon La Presse, le juge a rendu une ordonnance de «?blocage de produits de la criminalité?» visant sa maison, qui se détaille à plus de 400 000$.

L'ordonnance prévoit qu'il ne peut ni la vendre, ni la louer, ni la détruire ou la modifier sans le consentement du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Le chalet de l'ex-maire Robitaille à Saint-Jean-de-Matha est aussi visé d'une telle ordonnance



AUTRES NOUVELLES


Toutes les nouvelles >>



Marie-Josée Demers

lundi, 3 décembre 2018

Geneviève De Sousa

mercredi, 5 décembre 2018

Sylvain Morin

mardi, 11 décembre 2018

Ghislain Demers

mardi, 27 novembre 2018