Souvenirs d'un jeune !

mardi, 20 février 2018


En fin de semaine, lors d'un "souper-jeu de société" (et oui un autre !) nous nous sommes surpris à nous rappeler nos "désespoirs" de p'tits culs alors que l'un des enfants où nous étions, était devenu quelque peu "tannant" en maugréant qu'il n'y avait rien à faire, que c'était plate...

Il n'en fallait pas moins pour que les souvenirs nous remontent à la tête telle une bulle d'air qui remonte du fond de la piscine !

J'espère que les souvenirs vous reviendront aussi ...

Je me rappelle quand j'étais « jeune» !

C'était avant l'Internet, avant les PC, le Mac, avant le Super Nintendo. Avant le techno et les sorties dans les bars!
Je parle des bouquets de pissenlits, du bonhomme Sept-Heures et tout ce qu'ont pouvait croire à son sujet si nous n'étions pas couchés à 7h00!

Je me rappelle du magasin du coin, dans le temps où un jujube ne coûtait que 5¢ et qu'on réussissait toujours à en mettre quelques-uns de plus !!!
Je me souviens très bien aussi du ballon-chasseur dans la cour d'école, la formation des équipes pour les sports ou 2 chefs choisissaient à tour de rôle... Souvent j'étais dans les derniers, mais c'était quoi la différence ? Je me souviens aussi des fameux cerceaux qu'on branlait autour de la taille, des lèvres de cire rouge en bonbon, d'un million de piqûres de maringouins après une soirée passée à courir dans les champs.. : ) (Dieu merci, le virus du Nil n'existait pas encore).
L'hiver, les mitaines mouillées, les bottes en caoutchouc avec des "snaps en anneau de métal" des combats d'oreillers, de Superman...

À l'école, qui ne se souvient pas des pupitres et nos casiers que nous devions laver à la fin de l'année ? Durant le temps des fêtes, n'avez vous pas oublié les effluves de parfums à travers les manteaux des « Matantes » en visite qui s'empilaient sur le lit de la chambre la plus proche de la porte d'entrée ?

Je parle de quand « prendre de la drogue » voulait dire croquer une aspirine rose, de quand nous faisions semblant de fumer avec nos cigarettes Popeye : ) De quand le coin de la rue semblait loin et que le centre de la ville semblait à l'autre bout du monde..! Dans ce temps-là, un 25¢ c'était une allocation raisonnable et un 1$.. un M-I-R-A-C-L-E !!

Je me remémore quand les filles n'embrasseraient pas *avant la fin du secondaire*, de quand n'importe quelle scène d'amour c'était.... arkkk! 
De quand nous attendions que nos parents soient couchés pour écouter Bleu-Nuit en cachette haha!

C'était l'époque où un parent pouvait discipliner n'importe quel enfant ou lui demander de porter les sacs d'épicerie qui pour nous était un amusement à défaire à la maison!

L'été, je me rappelle très bien quand on se baignait assez longtemps pour avoir les doigts plissés et les lèvres totalement bleues, de quand les décisions étaient prises en faisant « La p'tite vache a mal aux pattes.. tirons-la par la queue » avec nos amis...

Souvenez-vous du temps où la pire chose que l'on pouvait attraper du sexe opposé était la varicelle. De quand se faire pogner avec une arme voulait dire.. se faire pogner avec un simple tire-pois ou un fusil à l'eau.
Je parle du temps où on regardait les dessins animés à partir de 6h00 le samedi matin, d'écouter 15 fois la même émission de Passe-Partout qui passe en reprise, de jouer à la cachette au crépuscule les soirs d'été.. Parlant d'été, ça me rappelle également que j'allais souvent m'acheter des bonbons avec des bouteilles vides que je venais de ramasser un peu partout dans les parcs... au diable les bactéries !

J'ai souvenir aussi de toutes les fois où, à l'école, nous apportions des jouets tels que des "Transformers" et que nous faisions des échanges pour quelques jours...
À la maison, le fait de "veiller" sur le balcon en pyjama après avoir pris notre bain en mangeant nos 2-3 biscuits avec notre grand verre de lait me rappelle de très beaux souvenirs aussi...
Qui ne se souvient pas d'avoir couru à travers l'arrosoir même si l'eau était glacée...? Avez vous oublié que nous construisions des forts dans des bancs de neige les jours de tempête..., Nous marchions aussi jusqu'à l'école quelque soit la température...avec des amis, tout était possible...

Qui n'a jamais sauté plusieurs minutes sur le lit et même tourné sur lui-même jusqu'à en devenir étourdi ?... : )
Et pour revenir aux bonbons du dépanneur, manger de la poudre de Kool-Aid dans des pailles en papier et d'avoir la langue colorée.... Pensez-y quelques secondes et vous verrez, que ce n'est pas si loin.

C'était le temps des ballounes d'eau qui signifiaient «armes ultimes », quand les cartes de joueurs de hockey était un outil d'échange redoutable, quand les catalogues Sears faisaient office de magasins, quand les éraflures étaient guéries par un «bec et bobo ». Si vous pouvez vous rappeler de tout ça, c'est que vous êtes probablement d'accord pour dire qu'on a eu du beau temps quand nous étions encore des "ti-culs"....





COMMENTAIRES


- Il n'y a présentement aucun commentaire sur cet article -


Votre commentaire:


Votre adresse courriel: Votre nom:

Code de protection:





AUTRES ARTICLES


Tous les articles du blogue de Ghislain Demers >>



Marie-Josée Demers

lundi, 24 septembre 2018

Geneviève De Sousa

lundi, 10 septembre 2018

Sylvain Morin

lundi, 17 septembre 2018

Ghislain Demers

mardi, 18 septembre 2018