Déménager…

lundi, 27 novembre 2017


Déménager, c’est du sport. Déménager avec un bébé d’un an, c’est du sport x 2. Déménager avec un bébé d’un an qui est malade (et qui vous a donné son charmant rhume) le lendemain de son party de Noel… qui avait lieu à Québec… c’est du sport x 1000.

Non, mais… On n'en accumules-tu des choses inutiles au fils du temps ?!? Parce qu’on va se le dire… Le déménagement commence bien avant la fameuse journée. On doit d’abord faire du ménage ! Pas question de traîner des choses inutiles dans la nouvelle maison. Oh que non ! On repart en neuf ! Ça fait tellement bien pour l’âme et le moral. C’est simplement que… Il faut le faire ce mauzusse de ménage là.

On se débarrasse d’une tonne de linges, de bibelots, de meubles… Out ! Et on tombe finalement à ses fameux items Je ne sais pas trop… Tu ne les utilises pas vraiment, mais pour une question que tu ignores (ou pas…), tu te sens émotionnellement attaché à ces choses… Jusqu’à ce que tu déballes la fameuse boîte d’items dans la nouvelle maison et que tu te dises : Pourquoi j’ai gardé çaaaaa ?!? Ou est-ce que je vais mettre ça maintenant… Grrrr…

Puis, vient un peu de nostalgie lorsque l’on fait le dernier voyage vers la nouvelle maison et que l’on barre la porte de l’ancienne pour la dernière fois… Même si l’on sait que l’on quitte pour le mieux, on a toujours un petit pincement de laisser un lieu qui nous a rendu si heureux. J’ai eu mon petit garçon dans cette maison. C’est dans ce salon que j’ai passé la grande majorité de mon temps pendant mon congé de maternité. C’est dans cette magnifique petite chambre que j’ai allaité, seule, dans le noir, en le berçant tranquillement… Et moi qui n’aime pas le changement en plus !

Arrive la fin du déménagement. On aimerait bien être installés complètement lorsque la gang qui a mangé pour 200$ de pizza quitte (Parce que c’est la moindre des choses de payer 200$ de pizza à des gens qui n’ont absolument rien demandé… Surtout pas déménager ton frigo un samedi…) Malheureusement, non… Vous en avez fait beaucoup, mais il en reste tellement ! Tu te dis que tu vas faire ça tranquillement, à temps perdu… Mais vous en avez, vous, du temps perdu ??? Moi non plus… Je songe à faire de la retouche de peinture en étant somnambule. Ça, se serait de l’optimisation de temps. 

Oui, je suis fatiguée. Non, je ne suis pas encore installée à MON goût. Mais je suis bien. Je suis dans mon nouveau nid d’amour. J’ai déjà commencé à y graver certains souvenirs... Il y a quelques jours, Eli a fait ses premiers pas dans notre nouvelle maison. Donc voilà, maintenant je sais que ce sera  a maison du bonheur numéro 2.  





COMMENTAIRES


- Il n'y a présentement aucun commentaire sur cet article -


Votre commentaire:


Votre adresse courriel: Votre nom:

Code de protection:




AUTRES ARTICLES


Tous les articles du blogue de Geneviève De Sousa >>



Marie-Josée Demers

lundi, 4 décembre 2017

Geneviève De Sousa

lundi, 27 novembre 2017

Sylvain Morin

mardi, 28 novembre 2017

Ghislain Demers

mardi, 5 décembre 2017